0 Partage

Article écrit par :

Vincent Bonneau

Directeur de la BU IDATE Lab.

Si le confinement en Europe n’en est qu’à ses débuts (avec des pratiques plus restrictives dans le Sud de l’Europe que dans le Nord), il est désormais possible de mesurer les premiers impacts dans le monde du numérique au mois de mars 2020. La crise sanitaire accélère la transition numérique (et surtout sa diffusion à certaines classes/couches de la population) mais ne permet paradoxalement que peu de création de valeur, du fait du contexte économique qui l’entoure mais aussi et surtout d’une diffusion encore souvent trop faible du numérique, avec toujours des zones blanches de forte ampleur. La crise sanitaire actuelle souligne comment le scaling, un passage à une nouvelle échelle, est une nécessité pour le numérique, un secteur avec des coûts fixes souvent importants.

Avec le confinement, les Européens n’ont que peu d’alternatives en termes de loisirs/divertissements et de relations sociales. Les usages numériques progressent fortement logiquement, aussi bien dans les médias traditionnels (l’audience TV a augmenté de plus d’une heure par jour en France par exemple) que dans les médias numériques. Cette progression concerne aussi bien les communications interpersonnelles à titre privé que le travail autour des contenus numériques, notamment vidéo et jeu vidéo.

En conséquence, le trafic sur les réseaux s’est considérablement accru, en particulier sur les réseaux fixes et le week-end, sous l’impulsion des services de vidéo en ligne (jusqu’à 50 % de trafic en plus, source : Nokia1). En Europe, cette hausse du trafic est toutefois contenue du fait des restrictions mises en place sur les contenus encodés de haute qualité. Toutefois, les services de SVoD avaient globalement déjà pris leur essor (en dehors des services pas encore lancés comme Disney+ ou Salto), tout comme d’ailleurs la plupart des médias sociaux. Quelques acteurs profitent de la période pour se faire un nom (Houseparty et ses apéros vidéos, source : AppAnie2) ou prendre encore plus d’ampleur (TikTok), le plus souvent en mêlant réseau social et divertissement. Sur mobile, le temps passé a cru de 20 % en un an sur le premier trimestre 2020 (avec des impacts encore limités du virus). La croissance est plus contenue du fait de l’usage du Wi-Fi mais aussi d’une certaine maturité de certains usages mobiles (réseaux sociaux notamment).

L’accroissement des usages est surtout spectaculaire sur trois catégories de service (plus adaptés aux terminaux fixes), dont l’utilisation était encore faiblement répandue pour le grand public. Le télétravail, souvent utilisé à petite échelle, a été mis en place parfois à marche forcée entraînant un accroissement des usages par 4 (source : Nokia) en une semaine sur les outils d’audio et vidéo conférence. Les principaux bénéficiaires sont Zoom3 devant Microsoft et Google. La croissance est encore plus forte (x5 en une semaine, source : Nokia) au niveau des jeux en ligne. Enfin, les applications éducatives, notamment celles ciblant les plus jeunes enfants, enregistrent, elles aussi, de fortes croissances, en complément des solutions éducatives mises en place à la dernière minute. Toutes ces applications introduisent des contraintes supplémentaires sur les réseaux (flux vidéo individuels, latence, en plus des besoins habituels en débit), difficiles à supporter à grande échelle par les réseaux traditionnels mais mieux pris en compte par la 5G ou la Fibre. Dans une moindre mesure, on constate aussi une croissance importante sur les applications de fitness.

En revanche, sans surprise, la consommation s’effondre autour des services de transport à la demande, des sites de voyage ou des sites d’information sportive et celle des services financiers reste en retrait d’une manière générale. Les applications de dating résistent elles aussi, en particulier celles ayant introduit des éléments de gamification.

#COVID19 #RestonsConnectés

1 https://www.nokia.com/blog/network-traffic-insights-time-covid-19-march-16-march-22-update/
2 https://www.appannie.com/fr/insights/market-data/coronavirus-impact-mobile-economy/
3 https://www.journaldunet.com/web-tech/guide-de-l-entreprise-digitale/1443796-zoom-corrige-les-failles-critiques-de-son-application-de-web-conference/