0 Partage

Article écrit par :

Yves Gassot

Ancien Directeur général

L’Europe a fixé dans son calendrier pour le numérique trois grands objectifs de couverture et d’utilisation de l’accès Internet.

Le premier 100% des foyers connectables à Internet en Broadband a été atteint en 2013 en tenant compte des couvertures fixes, mobiles ou satellites. Le second 100% des foyers connectables en Très Haut débit (soit plus de 30Mbps) est atteignable par une majorité de pays européens, mais certains en sont encore loin. Le troisième se calcule en termes de clientèle ; 50% des foyers connectés doivent l’être à plus de 100Mbps.

A l’occasion des 10ème Assises du Très Haut Débit qui se sont tenues le 6 juillet à Paris, l’étude IDATE Digiworld présentée en avant-première revient sur les chiffres de couverture des pays européens à fin 2015, et présente une comparaison de l’avancement dans les différents pays européens.

« Pour la première fois et en s’appuyant sur nos bases de données mais aussi des dernières informations collectées auprès des régulateurs et des opérateurs, nous sommes à même d’estimer les constructions, livraisons et commercialisations de l’Ultra haut débit, c’est-à-dire à plus de 100Mbps, en Europe. » se félicite Dominique Meunier, Responsable du pôle Télécoms, IDATE DigiWorld.

Classement des pays européens très haut débit : taux de couverture NGA à 30 et 100 Mbps (à décembre 2015)

schema_assisesTHD
Source : IDATE DigiWorld, FTTx World Market (Juin 2016)

 

Le moins que l’on puisse dire est que la situation est contrastée et que pour de nombreux pays l’objectif sera difficile à atteindre sans que des mesures importantes soient mises en œuvre.

Les pays les plus en avance profitent de situations géographiques plus favorables, d’une large présence de réseaux câblés, et de choix techniques moins ambitieux. La Belgique par exemple combine une large couverture par des réseaux câblés mis à niveau avec les technologies Docsis (>100Mps) et le choix par le principal opérateur télécom d’accès très haut débit en cuivre VDSL (>30Mps). La Lituanie de son côté a massivement investit dans un réseau neuf en fibre, laissant tomber son réseau cuivre obsolète.

Les grands pays sont globalement moins bien placés pour atteindre les objectifs du Digital Agenda. La France notamment a fait des choix ambitieux d’architecture sur la fibre, ses réseaux câblés ont une couverture  relativement limitée, et les investissements prévus à plus de 50% par la sphère publique ont connu un démarrage des constructions très progressif. Distancée par les autres grands pays d’Europe, comme le Royaume Uni et l’Allemagne qui ont été vite avec des offres VDSL (>30Mbps) et bénéficient d’une large couverture par le câble, ou même par l’Espagne (câble +FTTH), et ne devançant que l’Italie, la France va devoir accélérer le rythme de livraison de prises FTTH pour rattraper son retard.

Enfin l’étude montre que lorsque les réseaux à Très haut débit sont là, les clients répondent présents. Nous avons ainsi noté un taux d’abonnement largement supérieur dans les zones équipés en accès  Ultra haut débit.

> Programmes des Assises du Très Haut Débit