0 Partage

Article écrit par :

Yves Gassot

Ancien Directeur général

Comment suivre les transformations rapides de nos industries sans être étouffé par l’avalanche des news nous annonçant tous les jours la disruption fondamentale ? Plus prosaïquement, comment amorcer la réflexion sur un projet ou un marché en disposant de chiffres de référence, d’un benchmark, et d’une première analyse indépendante ?

IDATE DigiWorld a vocation à fournir grâce à ses équipes de consultants et analystes hautement spécialisés  un ensemble de services de veille sur les marchés des télécommunications, de l’Internet et des médias.

Permettez-moi dans cet éditorial de souligner l’intérêt de cette offre en retenant trois études sur des sujets pertinents et d’actualité, publiées cet été par nos équipes :

Quelle importance doit-on accorder aux expériences ou aux premières offres de LTE visant la fourniture de services fixes ?

On trouvera dans l’étude que vient de publier Carole Manero  (« LTE for fixed access : the next big thing ? »)  les facteurs qui rendent cette perspective plus crédible après les échecs du LMDS et du WiMax… mais aussi dans un contexte où l’on a vu récemment Google annoncer qu’il pourrait limiter ses investissements aux Etats-Unis dans les projets Google Fiber au profit de solutions radios et AT&T et Verizon, qui n’ont pas un statut d’opérateur national dans les accès filaires, déployer des offres wireless fixes en LTE ou même en 5G dans le cadre de leurs premiers tests.

Le sport, dernier bastion de la TV linéaire ?  

Florence Le Borgne cherche à répondre à cette question dans son rapport « Contenus sportifs : TV vs. OTT » en analysant dans l’inflation des droits sportifs ce qui résulte de la concurrence entre les chaînes, de la concurrence de la VoD et des ambitions des géants de l’Internet.

Faut-il tabler sur la fin de la consolidation des télécoms en Europe ?

Dans son rapport (« Telecom consolidation in Europe: toward new challenges ? »), Christoph Pennings revient sur les opérations in-market de ces dernières années,  et aborde la nouvelle donne résultant des opérations de convergence (notamment fixe-mobile) mais aussi résultant de l’inflexion de la politique de Bruxelles.

J’aurais pu retenir d’autres rapports en cours de finalisation sur l’IoT, l’industrie 4.0, la nouvelle génération de satellites LEO, la blockchain, ou les déploiements du FTTH dans le monde… Consultez le site de l’IDATE pour en savoir plus siur ces études et notre catalogue, , n’hésitez pas à vous adresser à nos responsables commerciaux (j.george@idate.org) ou aux consultants que j’ai pu citer.

PS –« Yves Stourdzé, explorateur et éclaireur des mondes à venir » : Certains parmi vous ont peut-être noté que le siège de l’IDATE est sis « allée Yves Stourdzé ». Yves, universitaire brillant, nommé Directeur du Centre d’étude des systèmes et technologies avancées (CESTA) à sa création en 1982 par François Mitterand, a été non seulement l’inspirateur du programme Eureka, mais aussi un de ceux qui ont cru au développement de l’IDATE et soutenu ses premiers pas. A la suite du colloque qui s’est tenu à Paris au Ministère de la Recherche sur ses travaux, je vous engage à vous procurer l’ouvrage « Yves Stourdzé, explorateur et éclaireur des mondes à venir » réunissant à travers 25 contributions de personnalités des témoignages et des analyses. Par ailleurs, aux mêmes éditions (Sens & Tonka, www.sens-tonka.net ) vous pourrez prochainement à l’occasion d’une nouvelle parution retrouver les principaux ouvrages d’Yves Stourdzé.