0 Partage

Article écrit par :

Mathieu Bec

Directeur de la BU Industries et Services

Prune Esquerré

Consultante, BU Industries et Services

Ce document présente les travaux de la Commission « Numérique et Transition Ecologique » menée par l’IDATE Digiworld de juin à novembre 2020 autour de 5 ateliers pour réfléchir aux enjeux du numérique responsable et d’un atelier final de restitution le 1er décembre 2020 durant le Digiworld Summit.

La crise sanitaire que nous avons traversée et traversons encore a transformé pendant un temps les conditions de vie et l’économie et montre que des modèles alternatifs sont possibles. Elle marque une rupture entre un monde d’avant et un monde d’après, en ce qu’elle catalyse un certain nombre d’évolutions – par exemple celle du télétravail – autorisées par les outils numériques.

Le numérique, facteur essentiel de progrès de la société, est pourtant aujourd’hui soumis à des remises en question : dans une société en pleine évolution et incertitude, la tentation est grande de figer une situation pour mieux la maîtriser, en se coupant des opportunités que l’investissement peut faire espérer. C’est ainsi que l’on voit émerger des craintes autour de la 5G, autour de l’intelligence artificielle, autour du numérique en général.

Le numérique, au même titre que toute activité humaine, porte une partie de la problématique environnementale. Longtemps exempt d’analyse et de responsabilité, le numérique est entré dans une période de prise de conscience de ses impacts. Pour autant, le numérique porte en lui une dualité : s’il peut être vu comme un problème, il est également une solution aux problématiques environnementales. Aussi convient-il de s’engager pour un numérique soutenable et solidaire, en limitant ses impacts négatifs et en favorisant ses effets positifs notamment avec les opportunités offertes par les nouveaux modèles économiques d’économie circulaire, afin ne pas se priver d’une innovation nécessaire à la résilience.

Avec le contribution de