1 Partage

Article écrit par :

Jean-Luc Lemmens

Directeur de la BU Télécom

Ariane Enjalbal

Consultante, BU Télécom

Au-delà de toute polémique ou instrumentalisation, l’objectif de ce rapport est de faire la part des choses entre les questions en suspens et ce que nous savons. Sur ce dernier aspect, nous voulons apporter des réponses simples et claires aux enjeux posés. Ce document doit permettre aux citoyens désireux de s’informer de se forger un avis.

L’Europe, à l’instar des autres continents, a connu et continue de connaître une situation difficile du fait de la pandémie de COVID-19. Durant les mois de confinement, les infrastructures numériques ont été plus que jamais au cœur de notre vie quotidienne, permettant à la fois de maintenir le lien avec nos proches, de poursuivre une activité pour les professions permettant le télétravail et de nous divertir.

La résilience de nos infrastructures numériques a été une question clé durant le confinement. Allaient-elles tenir ? Au grand soulagement de tous, elles ont tenu.

Ces infrastructures numériques ont connu des bouleversements sans précédent au cours des trente dernières années. Nos concitoyens se sont emparés de ces nouveaux services, surprenant souvent les acteurs du secteur. Au début des années 1990, on affirmait que ces petits messages textes envoyés d’un téléphone à l’autre n’avaient aucun avenir. Vingt ans plus tard, les mêmes, sans doute, affirmaient que nos concitoyens ne regarderaient jamais de vidéos sur les trop petits écrans de leurs smartphones. Présentes dans quasiment tous les moments de notre vie quotidienne, ces infrastructures sont devenues presque aussi essentielles pour les Français que l’énergie électrique ou la distribution d’eau.

En commençant par la Finlande en 2018, l’écrasante majorité des pays européens a mis en place des services de nouvelle génération de téléphonie mobile : la 5G. De la Finlande à l’Espagne et de l’Irlande à la Roumanie en passant par l’Allemagne, la Belgique et l’Italie, plus de trente opérateurs ont lancé à ce jour le nouveau réseau et offrent le service à leurs clients1.

En France, en septembre 2020, les autorités de réglementation du secteur des télécommunications mettront aux enchères des fréquences radio permettant de lancer la 5G au cours du 4e trimestre de 2020.

Le lancement de nouveaux services de téléphonie mobile suscite un débat dans nos sociétés. Les questions de la fracture numérique, des effets sanitaires ou de l’empreinte carbone sont, à juste titre, soulevées.

L’IDATE DigiWorld, institut indépendant fort de 40 ans d’expérience dans l’observation et l’analyse de l’évolution numérique de nos sociétés, veut contribuer à ce débat. Alors que de nombreuses questions sont soulevées et semblent sans réponse, nous pensons au contraire que des éléments de réponse compréhensibles par tous existent.

Au-delà de toute polémique ou instrumentalisation, l’objectif de ce rapport est de faire la part des choses entre les questions en suspens et ce que nous savons. Sur ce dernier aspect, nous voulons apporter des réponses simples et claires aux enjeux posés. Ce document doit permettre aux citoyens désireux de s’informer de se forger un avis.

Téléchargez dès maintenant l’analyse de nos experts !

Pour aller plus loin :