0 Partage

Article écrit par :

Anne Causse

Consultante, BU Territoires Numériques / Usages et tendances TIC

Philippe Baudouin

Responsable de la practice Territoires Intelligents

L’IDATE DigiWorld a récemment publié un rapport sur les dépenses des villes dans leurs projets et stratégies Smart City, qui met l’accent sur la dynamique du marché Smart City, en complément des études de marché habituelles et donne une vision globale des investissements prévus sur les principaux segments des villes intelligentes.

Alors que les villes sont le moteur de la stratégie des villes intelligentes, notre intérêt était de saisir leur capacité de financement pour mettre en œuvre des projets de villes intelligentes.

Des villes (co)financeuses ou facilitatrices des initiatives Smart City

Les dépenses des villes dans leur stratégie ou projets smart city ne représentent qu’une part du marché global de la smart city, également dépendant des acteurs privés et des autres administrations territoriales (centrales, fédérales et intermédiaires). Elles restent néanmoins dans tous les cas au cœur des initiatives en smart city sur leur territoire.

En 2019, les dépenses de villes s’apprécient à 87 milliards USD, une croissance escomptée de près de 120% à horizon 2023, portant le potentiel d’engagement financier des villes en smart city à 5 ans à plus de 190 milliards USD.

Trois drivers principaux pour ce marché :

  • La maturité et la soutenabilité des infrastructures porteuses de l’innovation urbaine
  • La mobilisation et la mutualisation des dispositifs financiers de soutien (smart PPP, plateforme de partage d’expérience, plans nationaux…)
  • Le déploiement de smart cities de « 2nde génération », caractérisées par une vision élargie des smart domaines et priorités (en particulier autour des enjeux sociaux et environnementaux)

Un marché en croissance avec des relais tant géographiques que par champ d’application

  • Les zones Asie/Pacifique et Afrique/Moyen-Orient affichent à 5 ans les plus forts taux de croissance du marché.
  • La zone Asie/Pacifique concentre par ailleurs près de 40% du marché à 5 ans, quand la zone Afrique/Moyen-Orient reste bien en deçà, avec seulement 6% des perspectives mondiales.
  • Si les champs d’action originaux de la Smart City (living, mobilité, utilities) restent largement prégnants, les démarches smart environnementales et de smart économie vont mobiliser de plus en plus de ressources des villes dans les années à venir.

Vous souhaitez en savoir plus sur les marchés Smart City ?

Isabel Jimenez

Responsable des ventes
Contactez Isabel