1 Partage

Article écrit par :

Vincent Bonneau

Directeur de la BU IDATE Lab.

L’Europe joue aujourd’hui un rôle insuffisant dans la crise sanitaire, sans coordination entre les différentes initiatives nationales (achat de masques, etc…).

La situation n’est pas sans rappeler celle de l’Europe du Numérique, plutôt active dans la définition de cibles ou règles communes (l’Europe est même la championne de la régulation numérique comme notamment le Règlement Général de Protection des Données) et dans une moindre mesure de financement de la R&D, mais souvent dépassée dans la partie implémentation par les différentes initiatives locales qui font parfois doublons.

Le passage à l’échelle peut s’effectuer par différents biais avec le soutien des pouvoirs publics (locaux et régionaux) avec des achats en commun (et donc un effet volume immédiat), du partage d’infrastructures et/ou des financements spécifiques pour couvrir les zones les moins bien desservies ou adresser les populations trop peu numérisées. De nouvelles formes de partenariat public-privé sont déjà en cours de développement pour permettre une meilleure coordination en aval des projets, notamment pour les futurs projets de R&D.

Enfin, le numérique n’appelle pas à un débat uniquement économique, mais aussi social ou éthique. Les opportunités autour du tracking des téléphones portables, dans un but de suivi des malades et de leurs contacts afin de limiter la propagation de la maladie, illustre aussi bien la position européenne jugée parfois trop naïve quand il s’agit d’aborder une innovation technologique en se focalisant sur l’éthique et la réglementation pendant que d’autres se penchent sur le business. La solution privilégiée en France pour le tracking début avril 2020 repose sur une approche volontaire et techniquement plus complexe (basée sur Bluetooth, pas présent sur tous les téléphones et souvent éteint pour des raisons de consommation) que les solutions en Corée du Sud ou en Israël, qui ne permettra certainement pas un traitement à grande échelle. S’il s’agit de prendre des précautions pour ne pas remettre en cause toutes les libertés individuelles, des solutions plus pragmatiques sont nécessaires pour là encore changer d’échelle.